Road trip USA part 5 : Zion et Grand Canyon

Après une grosse journée dans les alentours de Page, c’est à nouveau un programme chargé qui nous attend, puisque les prochains jours de notre road trip annoncent la découverte de deux parcs nationaux incontournables des Etats-Unis : Zion et le mythique Grand Canyon. Dans l’idée, nous voulions également faire le très réputé Bryce Canyon National Park, à environ une heure de route de Zion. Le problème c’est que depuis Page, nous faisions déjà un aller-retour pour nous rendre à Zion, pour retourner ensuite vers le sud direction le Grand Canyon, puis vers Las Vegas par la fameuse route 66, que je ne voulais pas louper. Donc se rendre à Bryce aurait prolongé cet aller-retour, donc nous aurait fait perdre en temps et en argent. Et malheureusement notre planning était déjà super serré pour consacrer une journée supplémentaire à Bryce, donc on a abandonné l’idée, un peu à contre-cœur.

Notre dilemme en image, pour que ce soit un peu plus clair.

Zion National Park

On roule donc 1h45 depuis Page pour atteindre le Zion National Park. On fait quelques courses avant, car le parc étant très isolé c’est assez cher. On décide de s’installait au camping plus tard, et de vite profiter du parc pour faire quelques randos, puisque nous n’y sommes que pour 1 jour et demi. Une fois la voiture garée sur le parking du Visitor Center, on décide de prendre la navette gratuite « Zion canyon shuttle » (départ toutes les 15 min), qui parcourt le canyon via la Zion Scenic Drive sur une distance de 13 kilomètres, du visitor center donc, jusqu’au Temple of Sinawava. Au Visitor Center, vous pouvez récupérer une liste des points de vue mythiques du parc, avec le niveau de difficulté et la durée des randonnées à faire, et le nom des arrêts de la navette correspondants pour s’y rendre.

Plusieurs randonnées nous faisaient clairement de l’œil, mais il fallait choisir. On décide d’abord de descendre au 4ième arrêt de la navette pour la Court of Patriarchs : Il s’agit d’une courte montée au bout de laquelle se trouve un point de vue sur trois falaises de plus de 2000 mètres, nommées Jacob, Isaac et Abraham. Manque de chance il ne faisait pas très beau et les falaises étaient cachées par un épais brouillard… tant pis ! On décide ensuite de reprendre la navette pour s’arrêter un arrêt plus loin, soit celui du Zion Lodge, pour emprunter la Emerald Pool Trails. C’est une randonnée classée facile qui devait nous prendre environ 1h30 pour pouvoir voir trois cascades : la Lower Emerald Pool, la Middle Emerald Pool et la Upper Emerald Pool. Le sentier est bétonné, effectivement aucune difficulté à l’horizon. La balade est agréable, très familiale, on commence à s’enfoncer au cœur du canyon, jusqu’à la première cascade qui est superbe.

Sauf que voilà, un gros éboulis bloque totalement la suite du sentier, et ne nous laisse aucun autre choix que de faire demi-tour, 20 minutes à peine le début du trail. L’info a du être donné au Visitor Center, mais on a pas du faire attention (ou on a pas compris les infos affichées). Du coup on hésite. On aurait aimé faire l’emblématique randonnée du parc : la Angel’s Landing, accessible depuis l’arrêt 6 de la navette (The Grotto). Elle offre apparemment un spectacle incroyable à 1763 m d’altitude sur la vallée, mais qui se mérite. On estime 4 heures aller-retour pour la parcourir, avec un sentier étroit et raide et 300 mètres de dénivelé. On manquait clairement de temps, et j’avais peur que mes genoux fragiles ne tiennent pas le coup. Donc on a laissé tombé, pour se reporter sur la Canyon Overlook Trail, une courte randonnée d’environ 45 minutes aller-retour, mais qui se termine sur un point de vue apparemment superbe. Il nous faut retourner au Visitor Center par la navette pour récupérer notre voiture, car c’est une autre route que la Zion Scenic Drive qu’il faut emprunter pour se rendre à ce sentier : la Zion-Mount Carmel Highway. La route offre déjà des points de vue incroyables sur la vallée, et on ne s’arrête plus de gagner en altitude via des chemins en lacets.

On galère un peu à trouver le point de départ de la randonnée, mais le parking (juste avant d’entrée d’un tunnel) nous met sur la voie. Pas de béton ici sur le sentier de la Canyon Overlook Trail. Mais ce côté sauvage n’est pas pour nous déplaire, on préfère crapahuter sur la terre et les cailloux. Il y a quelques systèmes de sécurité ici et là, mais il arrive souvent qu’on se retrouve à circuler au bord de gros ravins sans qu’il n’y ait de barrières. Kévin qui n’est pas à l’aise avec le vide s’en est sorti, mais pour ceux qui souffrent réellement de vertiges, mieux vaut peut-être éviter. On se sent vraiment bien sur ce sentier qui n’est ni trop physique ni trop « linéaire », et où il n’y a en plus pas trop de monde. Au bout de ce dernier, nous attendait un point de vue saisissant sur le canyon. On est resté tout ébahi. Vraiment une randonnée à faire si vous n’avez pas trop de temps, et qui est totalement adaptée aux moins sportifs d’entre nous !

La fin de journée approche. On file planter notre tente au Watchman Campground (20$ la nuit, réservé via le site officiel des campings des parcs nationaux, comme toujours). Pas de douche, mais les emplacements sont vraiment très bien, avec table de pique-nique, BBQ et même un abri pour se protéger du soleil. L’autre gros plus est bien sûr le cadre, car on est vraiment en plein milieu de Zion, des écureuils, mais aussi des biches qui n’ont pas hésité à s’inviter sur notre terrain au petit matin.

Le lendemain, avant de prendre à nouveau la route, on décide de filer faire une randonnée d’un peu plus de 2 heures juste à côté du camping : le watchman trail. On a été un peu déçu de cette randonnée où il faut s’armer de patience, car ça ne fait que monter, encore et encore sans réel joli point de vue. Ce n’est qu’arrivé au sommet de la montagne que le panorama devient vraiment intéressant, mais quand même moins époustouflant que ce qu’on a pu voir la veille.


Grand Canyon

4h40 de route nous sépare de l’iconique Grand Canyon National Park. Après la randonnée, on prend la route en espérant arriver à temps pour profiter du couché de soleil là-bas. On passe l’entrée du parc assez tard (avec le Pass America the Beautiful, incontournable si vous visiter plusieurs parcs nationaux, je vous en ai parlé plus en détail dans cet article), et on sait qu’on a peu de temps devant nous pour trouver un point de vue pour profiter du coucher de soleil. On est pas loin de Desert View, avec sa fameuse tour d’observation Watch Tower, qui est réputé comme parfait pour profiter de ce moment de la journée. Alors on fonce ! Et on a vraiment pas regretté, c’était fabuleux de poser les yeux pour la première fois sur le Grand Canyon avec cette lumière, ce panorama… Grandiose !

Pour dormir au Grand Canyon, on a fait le choix du Mather Campground (36$ la nuit), pour sa situation idéale dans le parc. Bon par contre les douches (qui ont l’avantage d’exister) sont payantes et l’accueil est un peu impersonnel, mais on s’en doutait un peu au vu du nombre de campeurs accueillis chaque jours. Après une nuit une nouvelle fois assez fraîche (d’ailleurs on a installé notre matelas directement dans la voiture pour y dormir), on avait toute la journée dédiée à la visite du parc. On s’est d’abord rendu à pied jusqu’au Visitor Center pour récupérer un plan et les infos concernant les navettes, pour ensuite se diriger vers la South Rim Trail. Il s’agit du sentier piétonnier, long de 20,6 km, qui longe la section sud du Grand Canyon. On peut observer depuis ce dernier les plus beaux points de vue du canyon, reliés par des navettes gratuites via la Hermit Road. Du coup on a emprunté le sentier à pied sur quelques kilomètres, et lorsque la fatigue se faisait sentir on montait dans une navette pour continuer. Pour les navettes, il existe plusieurs lignes. La ligne rouge est celle qu’on a le plus utilisé.

Certains points de vue (comme le Mather point) sont très fréquentés, avec des grandes plateformes aménagées. Mais si vous n’appréciez pas trop la foule, vous trouverez facilement des points de vue plus au calme. Le canyon est de toute façon tellement immense qu’il est difficile de ne pas trouver des coins tranquilles pour l’observer tranquillement.

Concernant notre ressenti vis à vis du Grand Canyon, on s’est dit que c’était un peu du « Canyon Porn » quand même. Attention c’est magnifique et assez saisissant, mais c’est tellement immense, qu’on arrivait presque plus à réaliser ce qu’on avait sous les yeux. Il faut dire aussi que d’un point de vue à un autre, on avait à la longue toujours l’impression de voir la même chose. Du coup on était pas frustré de n’avoir consacré qu’une journée entière à la visite du Grand Canyon. Si on avait pu prolonger notre séjour sur place, ça aurait été pour descendre au fond du canyon via des sentiers de randonnée. Mais c’est une longue marche, et au vu du rythme de notre voyage, c’était compliqué à prévoir.

Après une nuit encore fraîche mais totalement supportable dans la voiture avec quelques coups de chauffage, on plie notre campement direction Las Vegas via la route 66 ! On dit donc au revoir aux merveilles naturelles des USA le temps de quelques jours, pour partir à la découverte d’une partie du lifestyle américain d’hier et d’aujourd’hui.


Pour visionner notre vlog retraçant cette partie du voyage (et un peu plus), ça se passe sur ces vidéos Youtube :



2 thoughts on “Road trip USA part 5 : Zion et Grand Canyon”

Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :