Rome : Mes bonnes adresses food

Rome : Mes bonnes adresses food

Après mon city-guide retraçant notre séjour à Rome, je vous partage enfin mes bons plans food découverts là-bas ! La cuisine italienne étant ma favorite… vous vous doutez bien que je m’en suis donnée à cœur joie ! Après avoir passé des heures à relever sur Tripadvisor des adresses de restos, de street food, glaciers avant de partir… il a forcément fallu faire des choix cruels sur place ! Voici la liste des adresses que nous avons eu l’occasion de tester:

<< Mimì e Cocò >> : Italien

Quartier/proximité : Navona – Panthéon – Campo de’ Fiori

DSC_0052

Pour la première soirée à Rome, on tenait à s’arrêter manger près de la place Navona et ses rues adjacentes, où il est agréable de traîner en fin de journée. On a choisi Mimì e Cocò, un restaurant italien pas bien grand, mais avec une jolie réputation. Il ne faut pas avoir peur de la file d’attente à l’extérieur (pas de réservation possible), d’autant que le personnel veille à rendre l’attente la moins désagréable possible (le petit mousseux qui fait plaisir !). Rien à redire sur l’accueil donc, attentionné et souriant ! Une fois installé, on se sent tout de suite porté par l’ambiance chaleureuse de la petite salle. On s’y sentait si bien qu’on a de suite eu envie de faire perdurer le repas en prenant une entrée (antipasti !) avant d’attaquer nos plats respectifs. Je ne pensais pas autant m’extasier un jour avec une simple mozzarella de buffala, quelques tomates cerises, du basilic, de l’huile d’olive et de la foccacia ! Pas de doute, on est en Italie ! On a partagé ce plat à deux, et on avait déjà plus faim ! Les assiettes sont vraiment généreuses, en plus d’être hyper savoureuses, mais les prix eux font partis des plus bas que l’on ait vu à Rome pour une telle qualité. Les assiettes de pâtes nous ont aussi totalement ravis ! Les raviolis à la ricotta et aux épinards sont divins, avec la grosse dose de parmesan qui va bien ! En bref : Certainement l’adresse que l’on a préféré à Rome, service, ambiance, accueil, et rapport qualité/prix parfait !

 

<< Cantina e Cucina >> : Italien, pizza

Quartier/proximité : Navona-Panthéon-Campo de’ Fiori
20180523_192146

Juste en face de Mimi e coco, nous avions repéré le restaurant Cantina e Cucina, où il y avait là aussi une belle file d’attente (avec le mousseux là aussi !). C’est pourquoi nous sommes revenus dans cette même rue quelques jours plus tard, histoire de tester cette autre adresse jugée comme incontournable dans le coin. L’accueil fut là aussi parfait, la salle est bien plus grande mais l’ambiance y est détendue, conviviale, avec une décoration bien fournie et immersive. On sent que ça défile pas mal là-dedans, et pourtant l’endroit n’a rien d’un attrape-touriste ! Les serveurs sont aux petits soins, les prix sont très corrects et surtout les plats sont excellents (et en plus la carte est disponible en plusieurs langues) ! Nous avons testé leurs pizzas qui valent vraiment le détour ! Mention spéciale pour celle à la mozzarella de buffala, tomates cerises et basilic (décidément !).

IMG_20180523_225317_292

<< Tonnarello >> : Italien, pizza

Quartier/proximité : Trastevereimg_20180807_161321_6981139365036.jpg

Dans le vivant quartier Trastevere, c’est pas les restaurants qui manquent ! Mais j’en avais repéré deux en particulier, et bien sûr ceux devant lesquels il y avait une file d’attente (oui oui, j’ai passé mon voyage à attendre pour manger haha). On a choisit le Tonnarello, où on finit par être installé en terrasse. L’ambiance est conviviale, joviale, bruyante, bref un restaurant de quartier où on passe forcément une bonne soirée ! Dans les assiettes ça se passe impeccable également : très bonne pizza, bien généreuse, et des excellentes pâtes fraîches servies dans des poêlons !

<< Osteria da Fortunata >> : Italien

Quartier/proximité : Navona / Panthéon / Campo de’ Fiori

En cherchant sur la toile un restaurant hyper réputé pour ses pâtes, j’ai remarqué que les avis se tournaient souvent sur Osteria da Fortunata, pas très loin de la place campo de Fiori. Il faut s’armer de patience, car la file d’attente est longue (j’imagine pas en pleine saison…) et là non plus pas de réservation possible.
Une fois arrivé notre tour, un serveur nous demande de le suivre à l’autre bout de la rue, et nous amène dans ce que j’imagine être une annexe du restaurant. La déco y est très sommaire, mais après tous le plus important ce sont bien les pâtes fraîches faites à la main juste devant nous par una roma mama !
On s’est partagé des « sciavatelli arrabbita », et des « tagliolini pesto ». Les pâtes fraîches sont effectivement fameuses, par contre j’ai été rapidement écœuré par la sauce pesto, très lourde, trop crémeuse par rapport à ce à quoi je m’entendais. Peut-être que c’est comme ça que le pesto est préparé en Italie, mais du coup je n’ai pas du tout adhéré. L’autre plat était par contre très bon, mais nous avons payé assez cher pour 2 plats de pâte, après avoir attendu beaucoup. Bref, de très bonnes pâtes mais un peu déçue malgré tout par cette adresse pourtant réputée de Rome.

<< Pinsa ‘Mpò >> : Italien, pizza

Quartier/proximité : Prati / Vatican

Après des heures et des heures à marcher dans les musées du Vatican, on avait grand besoin de se poser quelque part pour manger sur le pouce avant d’attaquer le reste de la journée. Plutôt que de s’arrêter dans les restaurants juste en face du Vatican, qui sentait l’attrape touriste à plein nez, on s’est un peu éloigné pour déguster une mini-pizza buffala et champignons chez Pinsa ‘Mpo. Super adresse qui propose un grand choix de petites pizzas, avec une pâte hyper digeste à base de farine de riz et de soja, qui rappelle un peu la focaccia: croustillante et savoureuse à souhait !

<< Trieste Pizza >> : Italien, pizza

Quartier/proximité : Monti / Colisée
img_20180807_160834_7651685706546.jpg
Autre adresse de pizza pour manger sur le pouce, je vous recommande Trieste Pizza, situé à quelques rues du Colisée. Un bon choix de pizzas en format mini, parfait pour une petite faim sans finir trop lourd. Il y a une petite salle pour manger à l’intérieur, pas désagréable au vu des fortes chaleurs de la journée !

<< Il Gelato di San Crispino >> : Glacier

Quartier/proximité : Trevi
img_20180807_161152_4571168756649.jpg

Des glaciers à Rome, c’est pas ce qui manque, mais quand on parle de très bon glaciers, il y a quelques adresses qui sortent du lot. On a notamment pu goûter les merveilleuses glaces artisanales de Il Gelato di San Crispino, près de la fontaine de Trévi. Il n’y a pas énormément de choix de parfums, mais pour moi ça reste secondaire tant les glaces sont bonnes, réalisées avec des produits de qualité (si vous cherchez les glaces avec du kinder, du nutella, des bonbons dedans… c’est pas ici) ! Le vendeur nous a conseillé la glace au miel, et on a vite compris pourquoi : une merveille !

<< Fatamorgana >> : Glacier

Quartier/proximité : Monti/Colisée
img_20180807_160749_2932144708463.jpg

Pas très loin du Colisée, j’avais aussi repéré un super glacier qui propose des glaces artisanales réalisées à partir de produits naturels : Fatamorgana.
Je pense y avoir mangé la meilleure glace de ma vie, sans exagérer. J’ai associé une boule de Nocciola avec des éclats de noisettes et une boule à la banane : parfait ! L’accueil n’était pas spécialement très chaleureux, mais les glaces sont divines !

<< Mr. 100 Tiramisu >> : Italien, dessert, bar à vins

Quartier/proximité : Navona/Panthéon/Campo de’ Fioriimg_20180807_160632_0412043324254.jpg

En dehors des glaces, la spécialité sucrée à ne pas rater lorsqu’on est en Italie c’est bien entendu le tiramisu ! Mon homme en est tellement fan ! Durant mes recherches, j’ai été intrigué en découvrant qu’il existait un endroit qui proposait pas moins de 100 parfums différents : Mr 100 Tiramisu !
Alors forcément, sur place on a pas hésité à s’éloigner des zones un peu touristiques pour faire le choix le plus dur de notre séjour ! Non parce que choisir entre 100 parfums, croyez-moi, il faut s’accrocher 😱 J’ai finit par craquer pour l’indécent Nutella et Peanut Butter, et c’était dément ! Vous pouvez manger sur place ou à emporter, d’ailleurs le lieu propose aussi des tapas. On a un peu regretter d’y être aller pour le dessert seulement, surtout que l’endroit est assez cool.

Bien sûr il y a plein d’autres adresses que j’aurais aimé tester au cours du voyage, notamment parce qu’on me les a recommandé. Je vous en donne quelques unes :

Giolitti – Glacier
Gelateria del Teatro – Glacier
Pompi – Tiramisu
Two Size – Tiramisu
Mami – Pizza
Borgo 139 – Sandwichs, Pizza
Bread-in – Panini
Otello – Italien
Al Forno della Soffitta – Pizza
Piccolo Buco – Pizza, Italien

City-guide : Rome

City-guide : Rome

IMG_20180524_205941_333

J’ai l’habitude de vous partager mes vacances sur Instagram, mais vous avez été particulièrement nombreux à me poser des questions sur mon séjour à Rome. Il faut dire que la ville est magnifique, chargée en histoire, en monuments magnifiques, sans parler des spécialités italiennes et locales (ce sera l’objet d’un post à venir très prochainement d’ailleurs, dans lequel je vous listerais mes bonnes adresses) !

Si ce blog est surtout centré sur l’alimentation et (un peu) sur le sport, je suis incapable de vous partager les choses à moitié et de ne pas répondre à vos envies/questionnements. Voilà qui me permet en plus d’inaugurer une nouvelle catégorie du blog, j’espère que ça vous plaira !

Questions pratiques : Durée du séjour, transport, logement, organisation des visites

Nous sommes partis pour Rome en amoureux, au mois de mai (ça limite les risques de grosses chaleurs), en semaine et hors vacances scolaires. Il y avait du monde, mais on a jamais souffert de la foule, donc si vous avez des possibilités sur ces périodes, je recommande ! Nous avions prévu un séjour de 4 jours entiers, parfait pour visiter le plus important de Rome tout en prenant le temps de s’imprégner du rythme de la ville.

Arrivés à l’aéroport Fiumicino, nous avons rejoint le centre de la ville avec un bus-navette Sit Bus Shuttle. Nous avons logé dans un Airbnb proche du Vatican, un petit studio charmant et fonctionnel. Pour dormir, se laver, prendre le petit-déjeuner, préparer un peu de bouffe pour la journée, c’était impeccable. Si ça vous intéresse voici le lien du logement : ici. On a eu la bonne surprise d’y trouver 2 vélos en libre accès, ce qui nous a GRANDEMENT facilité la vie sur place. Car Rome on peut faire beaucoup de choses à pied, mais en marchant BEAUCOUP. Au final avec les vélos, rien n’est loin et on a gagné un temps énorme, et ça nous a permis de voir plus de choses. Il nous a juste été demandé de garer les vélos à proximité de poste de police, histoire de limiter le risque de vols. Tout ça pour dire que si vous n’avez pas envie de vous casser la tête avec les transports en commun et de marcher des heures sans rien voir de bien intéressant, le vélo est votre ami ! D’autant qu’il y a des vélib’ un peu partout 🙂

Passées les questions de transport et de logement, restait à organiser les visites. Je me suis cassée la tête avant de partir à comprendre les différents packs touristiques existants donnants accès aux sites touristiques payants de Rome et du Vatican:

  • le Roma Pass : donne accès à un ou deux sites/musées (selon si vous prenez la formule 48h ou 72h), des tarifs réduits pour d’autres sites visités et un accès illimité aux transports en commun de la ville
  • la carte Omnia Vatican-Rome : comprend les entrées des musées du Vatican et de la chapelle Sixtine, 2 entrées sur les 5 principaux sites touristiques de Rome, tarifs réduits pour les autres visites, carte de transport et billet gratuit pour une visite de Rome en bus.

Après avoir comparé les prix de ces pack avec celui des 3 visites payantes qui nous intéressait (Colisée/forum romain/palatin, Musées du Vatican/Chapelle Sixtine et galerie Borghese), on s’est rendu compte que ces packs n’étaient pas intéressants pour nous. Je pense qu’ils sont rentables uniquement si vous souhaitez faire énormément de musées, donc à vous de faire vos calculs ! Nous avons pris des coupes-files pour les 3 visites, ce qui nous a une nouvelle fois fait gagner pas mal de temps. Vous aurez juste un horaire à respecter en faisant ça, mais il suffit juste de s’organiser en fonction.

Nous avions prévu une visite par jour, nous laissant ainsi le temps le reste de la journée pour visiter autres sites et quartier aux alentours. Le rythme était parfait ainsi, on s’est pas ennuyé une seule seconde mais c’était pas la course non plus.

Sites et musées payants

N’étant pas de gros fana de musées, on s’est limité au trois sites payants considérés comme incontournables :

Le Colisée / Forum Romain / Palatin

Immense, majestueux… je me suis retrouvée toute bête au pied du Colisée, ce géant que je n’avais vu qu’en version reconstituée/numérique dans les péplums de mon enfance. S’il y avait bien quelque chose que je voulais voir à Rome, c’était bien lui ! Nous avons pris les audio-guides et on ne l’a pas regretté, ça aide vraiment à imaginer ce qu’il représentait à l’époque et ce qui se jouait à l’intérieur.

En général les tickets pour le Colisée comprennent aussi l’entrée pour le le forum romain et le palatin. On a donc poursuivit la visite avec ces sites. Attendez-vous à marcher un peu et, si comme nous vous faites tout ça à la fin de votre séjour, vos jambes risquent de le sentir passer !

 

Les musées du Vatican

S’il y avait bien quelque chose que j’appréhendais, c’était cette visite. Je suis aussi croyante qu’une tortue de mer, et j’ai toujours eu du mal avec tout ce qui touche à la religion, quelle qu’elle soit. J’ai été agréablement surprise par ce que j’ai trouvé à l’intérieur du musée, car les œuvres entreposées n’ont pas forcément de lien avec le catholicisme. On y trouve différentes collections, des galeries (coup de cœur pour la Braccio Nuovo) abritant des sculptures romaines antiques, des œuvres égyptiennes, des cartes géographiques… C’est immense, on y a passé un temps fou. D’autant qu’on avait là aussi les audio-guides. On passe un temps fou ce truc collé à l’oreille (pensé aux écouteurs !) mais on les a jugé essentiels pour ne pas passer à côté des œuvres sans rien en retirer. On était pas mécontent d’arriver sur la fin de la visite, marquée par le passage dans la chapelle Sixtine, majestueuse, mais qui donne un mal de coup dantesque.

 

La galerie Borghese

On ne savait pas bien à quoi s’attendre, mais j’en avais entendu tellement de bien qu’on a tenté. On est pas des grands amateurs de peintures et de sculptures (en fait on y connait vraiment rien), mais ce musée est une oeuvre à lui tout seul : les décorations murales, ses plafonds… Je comprend pourquoi il est considéré comme l’un des plus beaux du monde ! J’ai adoré le premier étage avec les œuvres du Bernin (je fais genre mais je connaissais pas le mec avant hein). Je n’ai jamais vu des sculptures aussi belles et maîtrisées. Le second étage est plus tourné vers les peintures, on l’a traversé en écoutant brièvement l’audio-guide. Clairement ça nous a moins émoustillé que le premier étage, et on avait plus le temps (vous avez une plage horaire à respecter pour la visite du musé). Bref, je recommande vivement, et avec l’audio-guide une nouvelle fois !

 

Sites, visites gratuites et quartiers

Le panthéon

20 minutes suffisent largement à contempler l’intérieur de cet édifice antique et majestueux, mais le passage est obligatoire. En plus la place où il se situe est vraiment super agréable et donne envie d’y traîner un peu.

 

La place et la basilique Saint-Pierre

Plus grande basilique du monde… ça rigole pas au Vatican ! L’intérieur est à couper le souffle tant c’est démesuré. En terme de visite, c’est le coup de cœur de mon homme. J’ai trouvé ça impressionnant, mais ça reste peut-être trop religieux et clinquant à mon goût (on se refait pas !). Par contre, j’ai passé sur la place Saint-Pierre l’un des meilleurs moments de mon séjour : la nuit tombée, au calme, avec la basilique éclairée… Magique !

 

Quartier Trastevere

Gros coup de cœur pour ce quartier où on a passé notre dernière soirée de façon un peu arrosée (non mais on peut boire dans la rue ! J’avais oublié qu’il y avait qu’en France qu’on pouvait pas faire ça…). Le quartier est beau, c’est super agréable de traîner dans les rues piétonnes, et il y a un nombre incroyable de restaurants, et de bons restaurants !

 

La Fontaine de Trevi

On a presque été surpris de trouver la célèbre fontaine sur une petite place, au milieu des rues piétonnes. Beaucoup de monde, mais on a pu tout de même s’approcher sans trop de mal (en pleine saison ça doit être l’enfer…). Il faut dire ce qui est, elle est superbe. Je recommande aussi le passage de nuit, parfait pour s’asseoir au bord, et jeter une pièce avec son amoureux (trop de romantisme en moi t’as vu !).

 

Le château et pont Saint-Ange

On avait pris l’habitude de passer tous les jours devant ce drôle de château cylindrique pour aller du quartier du Vatican où nous logions au centre ville romain. A voir de jour mais sur de nuit, avec la superbe vue sur la basilique Saint-Pierre !

 

La place Navona

Une place agréable à traverser, avec ses fontaines, ses artistes de rues, les cafés et restaurants qui la bordent (bon on s’y est pas arrêté, ça sentait le demi à 8€ et l’attrape-touriste à plein nez).

 

Le palais de vittorio emmanuel II

Tombés devant par hasard en nous rendant vers les sites de la rome antique, on a été soufflé par ce palais immense et majestueux.

DSC_0440

Marché de Campo de’ Fiori

Le marché emblématique de Rome, très vivant, très coloré. Un gros mélange d’artisans et producteurs locaux, et de stands attrapes-touristes qui font copieusement gonfler les prix. On y a laissé quand même quelques euros, parce que bon… on est des touristes après tout !

DSC_0437

La place d’Espagne

Un petit passage à la place d’Espagne manière, car ça reste l’un des lieux emblématiques de Rome. C’était chouette, mais c’est pas ce qu’on a préféré. Par contre si vous voulez faire un peu de shopping, c’est dans le coin que ça se passe !

Et pour des images un peu plus animées, voici une vidéo récap de notre séjour (Steven Spielberg a de la concurrence, je sais je sais) :