J’ai testé la monodiète de pommes !

J’ai testé la monodiète de pommes !

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être pu voir que je me suis lancée dans une monodiète de 3 jours à base de pommes. Vous avez été nombreux à m’interroger sur celle-ci : Pourquoi ? Comment ? Quels effets ? Quels risques? C’est pourquoi je vous partage via cet article mes motivations et mon expérience concernant cette monodiète !

Qu’est ce qu’une monodiète ?

La monodiète consiste à se nourrir d’un seul aliment sur une période spécifique. Le but est de nettoyer et purifier notre organisme, en éliminant les toxines accumulées. Rien à voir donc avec un régime restrictif visant à perdre du poids vitesse grand V, ici il est question de détox et de bien être ! Une monodiète se fait généralement sur 3 jours, car les cellules de la flore intestinale ont une durée de vie de 72 heures. Cette durée leur permet ainsi de se renouveler entièrement sans être agressées, puisqu’elles ne reçoivent qu’un seul aliment, laissant le loisir à l’intestin de bien se restaurer et éliminer les éléments néfastes à son bon fonctionnement.

Pourquoi la pomme?

Il existe différentes monodiètes, les plus connues étant celles à base de riz et de raisins. Mais celle à base de pommes reste la plus populaire, tout d’abord car elle est pratique : Elle est facile à transporter, on la trouve toute l’année, et on peut la consommer sous plusieurs formes (crues, cuites, en compote ou en chips) et profiter de ses nombreuses variétés. Mais la pomme est surtout un bon choix de par ses qualités nutritionnelles : elle est riche en antioxydants et en pectine, une fibre qui est un bon régulateur du transit intestinal, capteur de métaux lourds ainsi qu’un excellent coupe-faim. La pomme est un bon antiseptique intestinal, ce qui en fait un aliment détox idéal, associé bien sûr à une bonne hydratation (eau, thé, infusion) pour un bon effet dépuratif.

Pourquoi est-ce que je me suis lancée ?

Si je connaissais le concept de la monodiète, je n’avais jamais vraiment été tentée de me lancer, appréhendant de me restreindre à un seul aliment durant 3 jours. Mais après la période des fêtes de fin d’année et les nombreux excès du mois de décembre, j’avais vraiment l’impression de tourner au ralenti : Fatigue, système digestif perturbé… J’ai bien compris que mon corps été en saturation. Alors je suis tombée sur la vidéo du coach Alexandre Mallier (lien direct ici) qui revient sur cette cure détox qu’il a lui même expérimenté, en s’appuyant sur la méthode Fitnext. Du coup ma curiosité l’a emporté, étant motivée à repartir sur des bases saines et retrouver ma vitalité perdue. Et puis je n’avais pas grand chose à perdre en essayant, d’autant que rien ne vaut l’expérimentation pour se faire une opinion.

Bien se préparer à la monodiète

Avant tout, il est essentiel de bien préparer son corps avant d’entamer la monodiète, afin de ne pas trop perturber l’organisme. Pour cela, il faut limiter quelques jours avant le début de celle-ci les aliments difficiles à éliminer, tels que les produits raffinés (sucre, blé…) et les produits d’origine animale (viande, produits laitiers…). Bref, on mange le plus sain possible, mais je suis sûre que c’est déjà le cas hein ! 😉

Et bien sûr, on fait le plein de pommes… BIO bien sûr ! Bah oui, on est là pour nettoyer son organisme, pas pour le bourrer de pesticides ! Combien on en achète ? Personnellement je suis partie sur une moyenne de 8 pommes par jour : 2 au petit-déjeuner, déjeuner, dîner et 1 pour la collation du matin et de l’après-midi, soit environ 4 kilos de pomme pour la totalité de la monodiète. Mais forcément, cela est à adapter selon votre faim. Pour limiter la lassitude, je vous conseille aussi de prendre différentes variétés de pomme : Granny smith, Gala, Pink Lady, Fuji… Y’a le choix !

Pour ceux d’entre vous qui pratiquent une activité sportive régulière, prévoyez de la jouer tranquille sur ces 3 jours. Personnellement j’ai choisi de ne pas faire de sport du tout, de façon à réserver mon énergie pour le travail.

img_20180126_180634_496-1994662507.jpg

Mon expérience au jour le jour

1er jour : Ce qui a le plus marqué mon premier jour, c’est surtout la faim. Un bon creux entre chaque « repas » et « collation ». J’avais plutôt la forme, sans doute car mon corps fonctionnait encore sur les repas consommés la veille, malgré un coup de fatigue en fin de journée. Devoir se contenter de pomme sur chaque repas est franchement frustrant. Si les consommer crues est idéal pour conserver les vitamines, c’est aussi vite lassant… Du coup je me suis rapidement préparée dés ce premier jour une grande quantité de compote maison (sans sucre bien sûr, avec un soupçon de cannelle). J’ai ainsi pu alterner entre compote, pomme crue et pomme cuite au four et au micro-ondes (quand la faim était trop pressante), ce qui a rendu ce premier jour et les suivants bien moins difficiles psychologiquement. Je me suis même surprise à déguster avec plaisir la pomme déclinée sous toutes ses formes dans un même repas, jouant sur le jeu des textures et du chaud/froid. Bon, ça m’a quand même pas empêché de rêver de bouffe entre le 1er et le 2nd jour hein… 🙂

2ième jour : On m’avait prévenu, le second jour est le pire… et je confirme totaaaaaalement ! J’avais un manque flagrant d’énergie, mais j’ai surtout subi de pleins fouets les effets secondaires de la monodiète qui seraient dû à l’élimination des toxines : nausées et maux de tête… youhou ! Les nausées ont été assez fortes l’espace d’une demi-heure, les maux de tête quant à eux venaient, repartaient, revenaient… mais n’étaient heureusement pas trop puissants. Si ces effets sont le signe d’une détox efficace, il faut quand même s’y préparer car c’est tout sauf agréable… Cela dit chaque corps est différent et réagira différemment, avec des symptômes plus ou moins forts, voire inexistants. Outre l’état physique, la monotonie dans l’assiette est toujours assez pesante, d’où l’intérêt de s’occuper l’esprit ! Personnellement être au travail ce jour là, même si ça m’a pompé de l’énergie, m’a permis de penser à autre chose qu’au contenu de mon frigo (fromaaaaaaaage). Dans la même idée, le soir avec mon homme (qui m’a suivi dans cette monodiète) nous avons filé au cinéma, gobant nos chips de pomme nature à côté des autres spectateurs s’empiffrant en toute innocence de pop corn et de maltésers. OUTCH.

3ième jour : Sans dire que le troisième jour fut facile (maaaaaaaaangeeeeeeer), il a été clairement plus simple à vivre que le précédent. Pas de maux de tête ni de nausées, la faim m’a laissé assez tranquille et j’avais une bonne forme ! Bon clairement tu comptes le nombre d’heures qui te sépare du petit déjeuner du lendemain (: Mais le soir de ce 3ième jour est surtout marqué par l’immense satisfaction d’être aller au bout, j’étais pas peu fière !

9 (15)

Et après la monodiète ?

Alors que tu as envie de te taper des assiettes gargantuesques, te jeter sur tout ce qui passe (fromaaaaaaaage), la fin de la monodiète doit rimer avec modération. Il faut éviter de brusquer l’organisme qui a été mis au repos les derniers jours, manger des quantités raisonnables (tout en écoutant sa faim) en favorisant la consommation de fruits et légumes, tout en réintroduisant doucement céréales et légumineuses. Personnellement j’en ai mangé dés le lendemain, car besoin d’énergie pour donner un coup de main dans un déménagement. Si le matin et le midi se sont passés sans soucis (tu es juste très vite calé), le mélange semoule/pois chiche du soir chez la belle-maman m’a donné de très forts maux de ventre… Attention, chaque corps est différent, vous passerez peut-être au travers, mais sachez que ça peut arriver 🙂 L’autre catégorie d’aliments à réintroduire avec vigilance sont les protéines animales. Pour le coup il est conseiller d’attendre au moins 2 jours avant d’en consommer de nouveau, de façon à ce que l’organisme puisse les digérer et assimiler correctement.

Et le bilan alors ?

Pour être totalement honnête, la monodiète ce n’est quand même pas une mince affaire. Car oui 3 jours c’est pas le bout du monde ok, mais mine de rien ça demande quand même de s’accrocher et de faire appel à son mental ! L’ennui s’installe vite, que ce soit dans l’assiette, mais aussi au quotidien : tu n’as pas le plaisir de te préparer de bons petits plats (et vous vous doutez que c’était dur pour moi !), tu vis un peu reclu, pas de sport, pas d’énergie… J’ai quand même eu la chance que mon homme m’ait suivi dans cette expérience, car psychologiquement le voir s’enquiller des assiettes de pâte devant moi ça m’aurait fait dégoupiller haha !

Alors oui s’imposer une monodiète ça n’a rien de très plaisant, mais les effets qu’on en retire derrière sont quand même très positifs. Alors certes, je ne suis qu’à 24h de la fin de la monodiète lorsque j’écris ces mots, je manque donc de recul pour le moment. Mais je peux déjà vous donner ma première impression : la légèreté ! Je sens que ma digestion se fait bien plus facilement, et j’ai vu aussi une amélioration au niveau de ma peau, moi qui n’avait pourtant pas spécialement de soucis à ce niveau là.

En 3 jours, j’ai quand même perdu 3 kilos. C’est énorme, même si je sais que c’est en partie lié aux récents excès. Mais quand même, il n’y a rien de très sain à perdre aussi rapidement, et je sais parfaitement qu’à l’image d’une bonne gastro, je devrais reprendre ce poids assez vite, totalement ou en grande partie du moins. Donc je le rappelle, on ne fait pas de monodiète pour perdre du poids, c’est une mauvaise motivation. D’ailleurs, je pense que cette démarche est à déconseiller aux personnes fragiles vis-à-vis de l’alimentation, notamment celles souffrant de TCA. Une telle restriction peut derrière provoquer des comportements réellement dangereux. Prudence les amis ! ❤

J’ai aussi l’impression à travers cette monodiète d’avoir pris du recul vis-à-vis de la nourriture, et notamment sur les excès enchaînés ces dernières semaines. J’apprécie d’autant plus chaque aliment, je prends plus le temps de les savourer et j’ai moins envie de plats colossaux qui vont me remplir l’estomac plus qu’il n’en faut. Avoir faim, devoir se limiter à un seul aliment, lutter contre nos envies, ça ouvre les yeux sur notre rapport à l’alimentation dans la société actuelle. On peut s’empiffrer jusqu’à ne plus en pouvoir, avoir le luxe de se demander « bon qu’est ce qu’on mange ce soir? », avaler ce l’on veut quand on le veut, quel que soit la saison, quel que soit les cochonneries dans les aliments… alors que certains, que ce soit dans le monde ou au bout de la rue, n’ont pas le dixième de tout ce que nous avons à notre disposition. « Mais qu’est ce qu’on peut y faire? », je suis d’accord avec vous, et je ne vais pas pleurer sur mon pauvre sort d’occidentale. Mais je trouve ça important de prendre parfois le temps de prendre un peu de recul là dessus,et d’y penser.

En tout cas, je suis contente d’être allé au bout de cette expérience totalement nouvelle pour moi, qui m’a amené au delà de ce que je pensais être capable. Je sens mon corps allégé, comme s’il était « tout neuf ». Peut-être bien qu’il y a aussi une part de psychologique, mais est-ce vraiment grave ? Cette impression de remise à zéro me donne d’autant plus envie de prendre soin de mon corps, et ça c’est le plus important. Je pense clairement renouveler cette monodiète, peut-être à chaque période suivant les fêtes. Je ne pense pas aller au delà de 2 fois par an, car c’est quand même assez épuisant pour l’organisme, et parce que… j’aime trop manger 🙂

J’espère que ce retour sur mon expérience de la monodiète a su répondre à toutes vos interrogations. Et qui sait, peut-être que la prochaine fois on la vivra ensemble ! 🙂

giphy (3).gif

Porridge/smoothie bowl (smooridge) à la mangue et aux fruits rouges

Porridge/smoothie bowl (smooridge) à la mangue et aux fruits rouges

IMG_20170829_105158_411

Mais qu’est ce que c’est encore que cette lubie? Mélangez porridge et smoothie bowl ? 😉 J’aime tellement varier mes petits-déjeuners, que ça m’amène à faire différentes expériences, qui pour le coup fut un vrai coup de cœur 💜 Je suis certainement pas la première à avoir tenter l’coup, tant ces deux préparations se marient à merveille, et se complètent parfaitement en terme d’apports nutritionnels et de saveurs. 😋 Et en plus j’adore le mélange des textures et températures qu’apporte ce mélange, que j’aime bien appelé « Smooridge » (oui bon, je suis pas allée chercher très loin, je vous l’accorde). En plus vous pouvez l’adapter facilement avec les fruits que vous avez sous la main, la saison… Ici j’ai choisi une association que j’aime beaucoup, celle de la mangue et des fruits rouges qui fonctionne à tous les coups, mêlant à douceur et peps ! 🍓🍇🌴

Ingrédients pour 1 bol:
🌸 40 g de flocons d’avoine
🌸 100 ml de lait de soja sans sucre ajouté (ou au lait de votre choix)
🌸 100 ml d’eau
🌸 1/2 mangue
🌸 80 g de fruits rouges (frais ou surgelés)
🌸 100 g de fromage blanc 0% (ou autre yaourt de votre choix)

Préparation :
1- Réalisez tout d’abord votre smoothie: Pelez votre 1/2 mangue et coupez la chair de vos fruits en cubes (vous pouvez en réservez pour la décoration). Dans un blender, versez votre fromage blanc, vos morceaux de mangue et les fruits rouges (vous pouvez également en réserver pour la décoration). Mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. Réservez.
2- Préparez le porridge. Vous pouvez aussi ajouter un édulcorant (et/ou un arôme) à votre porridge. Mais personnellement je trouve ça suffisamment sucré grâce à la partie smoothie. Placez les flocons d’avoine dans une casserole et ajoutez-y le lait et l’eau. Mélangez. Mettez à cuire à feu moyen jusqu’à ce que le mélange commence à bouillir. Baissez alors le feu, et comptez environ 5 minutes de cuisson en remuant régulièrement pour éviter que cela n’accroche. Plus vous laissez cuire votre porridge, plus il sera compact, à vous de voir quelle consistance vous convient le mieux. Néanmoins il vaut mieux que le porridge ne soit pas trop liquide, pour pouvoir bien le séparer du smoothie dans le bol.
3- Dans un bol, versez votre porridge sur un côté et versez votre smoothie sur l’autre moitié.
4- Agrémentez ensuite des morceaux de fruits que vous avez réservé (si c’est le cas), et autres ingrédients de votre choix (oléagineux, graines, chocolat, fruits secs…) avant de déguster ! Personnellement j’ai ajouté des graines de chia et des noix de cajou.

401 kcal – 5L / 61G / 19P

Crumble à la mangue et aux fraises

Crumble à la mangue et aux fraises

IMG_20170605_091251_620

S’il y a bien une association de fruit que j’adore,
c’est celle de la mangue et de la fraise. C’est donc tout naturellement en cette période des fraises 🍓 que j’ai eu envie d’en faire un crumble sans beurre et sans sucre raffiné ! Pour apporter une touche d’exotisme supplémentaire, j’ai choisi d’utiliser de la farine de coco 🌴 à la place de la farine traditionnelle utilisé dans la pâte à crumble. Certes, le résultat manque de croustillant du coup, mais pour moi le goût vient contrebalancer tout ça, tant c’est divin en bouche 😍

Ingrédients pour 4 personnes :
🌸  250 g  de fraises
🌸  1 mangue
🌸  30 g de poudre d’amande
🌸  30 g de farine de coco
🌸  40 g de sirop d’agave
🌸  1/2 citron vert

Préparation :
1- Préchauffez le four à 160°C.
2- Rincez et équeutez les fraises, coupez les en morceaux. Épluchez et coupez en dés la chair de la mangue. Dans un récipient, mélangez votre fruit avec le jus de votre 1/2 citron, puis disposez-les dans 4 ramequins individuels allant au four, ou dans un petit plat à gratin.
3- Préparez votre crumble en mélangeant dans un bol la poudre d’amande et la farine de coco. Ajoutez le sirop d’agave et pétrissez bien le mélange.
4- Répartissez votre pâte sur les fruits et mettez à cuire le tout durant 25 minutes.

Astuce : Si vous n’avez pas de farine de coco (rayon et magasin bio), vous pouvez utilisez de la farine de blé classique ou autre. L’avantage est que le résultat sera plus croustillant.

Par portion : 218 kcal – 8L / 30G / 5P

Smoothie bowl melon & mangue

Smoothie bowl melon & mangue

IMG_20170526_110522_695

Nouvelle association pour smoothie bowl tentée aujourd’hui : mangue et melon ! Et c’est un gros coup de cœur pour ce petit déjeuner hyper doux et rafraîchissant, ça va devenir un de mes classiques pour cet été je pense 😀

Ingrédients pour 1 smoothie bowl:
🌸 1/2 mangue
🌸 1/4 de melon
🌸 100 g de fromage blanc à 0% de MG (ou un yaourt de votre choix)

Préparation :
1- Pelez votre 1/2 mangue, retirez les graines et la peau de votre melon. Coupez la chair de vos fruits en cubes.
2- Dans un blender, versez votre fromage blanc et vos morceaux de fruits. Mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
3- Versez dans un bol, et ajoutez les topping de votre choix ! Ici j’ai opté pour du granola (de la marque The Protein Works), des morceaux de kiwi et des fraises. parfait !

Smoothie bowl ananas, mangue et citron vert

Smoothie bowl ananas, mangue et citron vert

wp-1490091356288.jpg

Les beaux jours commencent doucement à faire leur apparition, parfait pour se faire un bon smoothie bowl vitaminé et exotique !🍍⛱🌴

Ingrédients pour 1 smoothie bowl:
🌸 1/2 mangue
🌸 1/4 d’ananas
🌸 1/2 citron vert

Préparation :
1- Pelez votre 1/2 mangue, retirez la peau de votre morceau d’ananas et le cœur fibreux. Coupez la chair de vos fruits en cubes.
2- Dans un blender, Versez le jus du 1/2 citron et vos morceaux de fruits. Mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
3- Versez dans un bol, et ajoutez les topping de votre choix ! Ici j’ai opté pour du granola (de la marque The Protein Works), la pulpe d’un fruit de la passion, des baies de goji et un kiwi. Miam !

wp-1490104617429.jpg

Salade de fruits exotique à l’ananas, mangue et kiwi

Salade de fruits exotique à l’ananas, mangue et kiwi

wp-1486918275381.jpg

J’éprouve un amour infini pour les fruits, et parfois au petit déjeuner ou à l’heure du goûter, rien ne me régale plus qu’une bonne salade de fruits ! Ce n’est pas vraiment une recette que je vous propose ici, mais plus une idée de salade de fruits, ma favorite en fait ! Exotique, fraîche, gourmande et délicieuse, moi j’en suis gaga ! 🍍 Et puis ça apporte un peu soleil dans l’assiette 🌞 Cette salade de fruits convient pour 2 à 4 personnes, selon si elle est servie pour le petit déjeuner ou en dessert.

Ingrédients :
🌸 1/2 ananas
🌸 1 mangue
🌸 1 kiwi
🌸 10 noix de cajou
🌸 1 poignée de baies de goji

Préparation :
1- Si vous souhaitez utilisez l’ananas comme « bol » pour une présentation sympa,coupez ce dernier en deux dans le sens de la longueur. Coupez autour de l’intérieur de l’ananas assez profondément mais en veillant de ne traverser la peau de l’autre côté avec votre couteau. Coupez ensuite la chair à l’intérieur de l’ananas en cubes, en faisant un quadrillage à l’aide de votre couteau, en évitant de couper à travers de l’autre côté. A l’aide d’une grande cuillère, évidez l’ananas de sa chair, en retirant le cœur fibreux.
2- Pelez la mangue et le kiwi, coupez-les en morceaux. Mélangez les fruits coupés ensemble et disposez-les dans des bols et/ou l’ananas creusé pour le service.
3- Parsemez de noix de cajou et de baies de goji (ou autres topping de votre choix) et dégustez !

wp-1486918328645.jpg

Crème de marrons / Confiture de châtaignes allégée

Crème de marrons / Confiture de châtaignes allégée

wp-1477128810718.jpg

Petite, dés que l’automne arrivait 🍂 , on avait l’habitude avec mes parents d’aller gambader dans les bois 🌲 pour aller ramasser des châtaignes 🌰. Une partie était grillée au four le soir même, dégustées encore chaudes, si bien qu’on s’en brûler les doigts et la langue. Le reste servait à préparer la fameuse crème de marrons, préparait par le patriarche, grand fan de cette dernière tout comme moi. Bref, j’ai des tas de souvenirs d’enfance liés à cette douce confiture. Tartinée au petit déjeuner, pour le goûter sur des crêpes encore chaudes, ou tout simplement engloutie directement à la cuillère, j’ai toujours raffolé de cette crème un peu farineuse, onctueuse et légèrement vanillée.

wp-1477124268300.jpgAvec le temps, j’ai fini par m’éloigner de cette tradition familiale autour de la châtaigne, puis je mangeais beaucoup moins de crème de marrons, car tout de même assez calorique, et mon homme n’aimant pas ça… Mais cette année, j’avais envie de retourner fouler les sentiers boisées à la recherche de ce fruit, de façon à préparer ma toute première crème de marron maison, allégée et surtout sans sucre raffiné. Revenue de ma chasse avec 3 kilos de châtaignes, ça m’a permis de me faire un joli stock pour l’année ! Si vous n’avez pas de bois à arpenter avec des châtaigniers pour faire vos réserves, vous trouverez facilement ces fruits sur les étales des marchés ainsi que dans les supermarchés 😊 Aussi, vous pouvez faire le choix d’acheter des châtaignes/marrons déjà décortiqués, voire déjà cuits, dans des bocaux, conserves ou surgelés. Selon le cas donc, vous pourrez sauter certaines étapes de cette recette. J’ai adapté cette dernière à 1 kilos de châtaignes décortiquées.

Ingrédients :
🌸 1 kilos de châtaignes pelées, soit environ 1,2 kilos de châtaignes entières
🌸 300 g de sirop d’agave
🌸 80 ml d’eau
🌸 2,5 càc d’extrait naturel de vanille ou 2 gousses de vanille

Préparation :
1- Décortiquez vos châtaignes, c’est une étape un peu longue mais qui peut s’avérer être un chouette moment passé en famille si tout le monde met la main à la pâte. Si vous avez un presse-purée, ne vous embêtez pas avec la seconde peau des châtaignes, elle pourra être retirée plus tard avec l’utilisation de cet ustensile.
2- Placez vos châtaignes dans une grande cocotte et recouvrez-les d’eau.
3- Portez à ébullition, et une fois celle-ci atteinte, égouttez les châtaignes de façon à vous débarrassez des impuretés présentes dans cette première eau de cuisson.
4- Recouvrir à nouveau vos châtaignes d’eau et remettre sur feu vif. Si vous utilisez des gousses de vanille, c’est le moment de les ajouter à vos châtaignes. Une fois l’ébullition atteinte, comptez environ 40 minutes de cuisson à couvert et à feu doux. N’hésitez pas à remuer de temps en temps pour vérifier que ça n’accroche pas au fond.
5- Égouttez les châtaignes de l’eau de cuisson en conservant environ 80 ml d’eau de cuisson (un peu plus pour ajuster au besoin). Si vous avez utilisé des gousses de vanille retirez-les et passez les fruits au presse-purée. Cette étape est facultative, mais elle vous permettra de trier et de vous débarrasser de la seconde peau des châtaignes qui restera coincée, en partie, dans votre ustensile.
6- Une fois vos châtaignes passées au presse-purée, mélangez-les au sirop d’agave et à l’eau de cuisson (vous pouvez d’abord en mettre une partie, et ajustez ensuite selon la consistance souhaitée). Si vous utilisez de l’extrait de vanille liquide, ajoutez-le à ce moment là. Mélangez-bien l’ensemble.
7- Passez le tout au blender. Si vous n’êtes pas passés par l’étape presse-purée, mettez directement tous vos ingrédients tels quels dans le blender. Mixez jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse et homogène. N’hésitez pas à ajouter de l’eau selon la consistance désirée, et à goûter pour ajuster les quantités de sirop d’agave si jamais ce n’était pas assez sucré à votre goût.
8- Mettre en pot en conservez au réfrigérateur environ 10 jours, c’est un peu court mais cette dernière étant peu sucrée, elle se conserve forcément moins. Si vous préparez d’importante quantité de crème de marrons, je vous conseille donc de stériliser les pots, de façon à pouvoir profiter de cette gourmandise toute l’année !

Comment utiliser ma crème de marrons?

Cake aux pommes, châtaigne & nappage choco-noisettes

Muffins à la châtaigne cœur chocolat

Bûche de Noël à la crème de marrons et chocolat

wp-1477128784605.jpg

Tiramisu allégé aux fruits rouges et spéculoos

Tiramisu allégé aux fruits rouges et spéculoos

wp-1475945331660.jpg

Le tiramisu à la base, il faut savoir que c’est pas trop mon dada, n’étant pas grande amatrice de café. Mais étant le dessert favoris de mon homme, j’ai finis par m’y faire, et surtout à apprécier grandement ses autres versions, tel que celle au chocolat ou aux fruits rouges. Aujourd’hui c’est donc un tiramisu aux fruits rouges et spéculoos 🍇🍪 que je vous propose, dont j’ai allégé la préparation tout en essayant de garder au maximum la texture et le goût propre à ce dessert. J’ai donc utilisé le mascarpone, l’élément central du tiramisu, mais en le mélangeant à du fromage blanc 0%, permettant ainsi de diviser les calories, mais en préservant le côté gourmand du célèbre dessert italien.

Ingrédients pour 4 personnes :
🌸 250 g de fruits rouges surgelés
🌸 100 g de mascarpone (ici allégé en matières grasses)
🌸 100 g de fromage blanc 0%
🌸 3 œufs (1 jaune + 3 blancs)
🌸 1 citron
🌸 120 g biscuits spéculoos (ici des sans sucres ajoutés)
🌸 20 g de stévia
🌸 Cacao en poudre non sucré

Préparation :
1- Faîtes décongeler les fruits rouges dans une passoire sous un récipient de façon à récupérer le jus. Si vous êtes pressés, vous pouvez les décongeler au micro-ondes mode décongélation (160W) pendant 5 minutes.
2- Mixez 1/3 des fruits rouges et mélangez-les au jus des fruits rouges récupéré, ainsi qu’au jus du citron de façon à obtenir un coulis. Réservez.
3- Prenez vos œufs, et séparez les jaunes des blancs (ne conservez qu’un jaune).
4- Battre le jaune d’œuf à la stévia, puis ajoutez le mascarpone et le fromage blanc. Mélangez.
5- Montez les blancs en neige, et les incorporez délicatement à la préparation précédente avec une spatule en faisant des mouvements souples de bas en haut. Arrêter de mélangez quand presque tous les petits nuages blancs ont disparu.
6- Émiettez grossièrement vos spéculoos, et placez-les au fond de vos verrines (ou de votre plat).
7- Versez par dessus le coulis de fruits rouges, puis la moitié du mélange mascarpone/fromage blanc. Ajoutez ensuite les fruits rouges entiers (réservez-en quelques-uns pour la décoration) puis l’autre moitié du mélange mascarpone/fromage blanc.
8- Saupoudrez de cacao en poudre, et décorez avec les fruits rouges réservés.
9- Réservez vos tiramisus au réfrigérateur idéalement 12 heures avant le service, il n’en sera que meilleur.

Variantes : Si vous souhaitez un tiramisu plus léger, libre à vous de mettre plus de fromage blanc, ou de ne pas mettre de mascarpone du tout, mais la texture sera assez éloignée de celle d’un vrai tiramisu, ainsi que le goût. Vous pouvez aussi ne pas mettre de spéculoos, ou les remplacer par des boudoirs, biscuits à la cuillère ou des biscuits roses de Reims, qui ont l’avantage d’être peu gras, bien que riches en sucre. Les quantités indiquées dans la recette sont bien sûr ajustables selon vos goûts et les récipients que vous utilisez, s’il s’agit de verrines individuelles ou d’un plat unique.

wp-1475934237878.jpg

Glace à la banane (Nice cream) & mangue

Glace à la banane (Nice cream) & mangue

wp-1474892263874.jpg

Une envie de nice cream, qu’ils fassent beau ou pas, ça ne s’explique pas ! Et puis pourquoi bouder cette glace 100% fruit, 0% culpabilité? Pour cette fois, c’était une nice cream aux saveurs tropicales 🍌 De quoi apporter un peu de soleil au petit déjeuner ou à l’heure de la collation 🙂

Ingrédients pour 1 personne:
🌸 1 banane
🌸 1/2 mangue

Préparation :
1- Coupez votre banane en morceaux, et placez-là aux congélateurs au minimum 4 heures dans un sac à congélation ou autre récipient adapté. Pelez et coupez la chair de votre demi mangue en morceaux, placez-les également au congélateur en même temps que la banane.
2- Au moment de préparer votre glace, placez vos morceaux de banane surgelés dans notre blender. Pour ménager ce dernier, vous pouvez laisser décongeler vos bananes et la 1/2 mangue 10 minutes à température ambiante avant de les mixer.
3- Mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène, crémeux, et placez le dans un récipient.
4- En topping j’ai opté pour un fruit de la passion, des chips de noix de coco, des baies de goji et comme j’ai dégusté cette glace au petit déjeuner, j’ai aussi ajouté du muesli sans sucre ajouté.

wp-1474892375175.jpg

Smoothie bowl pomme, raisins blancs et kiwi

Smoothie bowl pomme, raisins blancs et kiwi

wp-1474097173428.jpg

Les températures baissent, les feuilles commencent à tomber 🍂, les journées se raccourcissent… pas de doute, l’automne est bien là ! Du coup, je vous propose aujourd’hui un smoothie bowl de saison, avec pomme, kiwi et du raisins blancs 🍏🍇, parce que c’est pas parce que l’été est finit qu’il faut dire au revoir au smoothie 😉

Ingrédients pour 1 smoothie bowl:
🌸 1 pomme
🌸 150g de raisins blancs
🌸 1 kiwi
🌸 100g de fromage blanc 0% de MG (ou un yaourt 0%)

Préparation :
1- Lavez, pelez, épépinez et coupez en morceaux grossiers votre pomme. Rincez et épépinez (si vous avez le courage !) vos raisins. Pelez et coupez un morceaux grossiers votre kiwi.
2- Dans un blender, mixez vos fruits avec le fromage blanc jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
3- Versez dans un bol, et ajoutez les toppings de votre choix ! Ici j’ai opté pour du muesli sans sucre ajouté, des noix de cajou, des baies de goji, un kiwi, des graines de chia et des myrtilles surgelées.