Lait de soja maison

Faire ses laits végétaux, une habitude que j’ai pris depuis quelques temps pour des raisons à la fois économiques (les laits végétaux du commerce sont assez onéreux); écologiques (des emballages en moins) et nutritifs (pas d’additifs ajoutés et un taux d’oléagineux/légumineuses plus intéressant que dans les laits du commerce). Je me suis dis que cela pourrait plaire à certains d’entre vous que je vous partage mes recettes, que vous soyez intolérant au lait animal, curieux ou désireux de profiter de leurs bienfaits. Certains lait d’oléagineux, comme le lait d’amande ou le lait de noisette ont ma préférence pour cuisiner des préparations sucrées, car ils apportent un petit goût. Mais quand je cuisine salé et que j’ai besoin d’un lait au goût plutôt neutre (comme pour une quiche), c’est le lait de soja qui a ma préférence. Il est facile à préparer mais il faut juste s’y prendre un peu à l’avance, car les graines de soja doivent tremper plusieurs heures.

Ingrédients :

🌸 150 g de graines de soja jaune crues
🌸 1 L d’eau
🌸 1 pincée de sel

Préparation :

1. La veille, versez les graines de soja dans un grand saladier, et y versez environ 3 fois leur volume en eau. Laissez tremper toute la nuit, ou environ 8 heures. Les graines de soja vont gagner en volume, et vont prendre une forme ovale.

2. Égouttez les graines de soja. Placez les dans un récipient (ou dans la cube d’un blender) avec environ 200 ml d’eau sur les 1 L nécessaire. Mixez les graines avec cette eau de façon à obtenir quelque chose d’assez pâteux.

3. Versez cette préparation obtenue dans une grande casserole avec les 800 ml restants. Faites chauffer le tout, en comptant 30 minutes à feu doux après les premiers frémissements. Cette étape est importante car le soja cru est toxique pour l’Homme. Pensez à surveiller, car le lait de soja déborde vite, au même titre que le lait animal.

4. Au bout des 30 minutes, laissez refroidir quelques minutes hors du feu.

5. Versez la préparation dans un autre récipient tout en la filtrant pour récupérer la pulpe et obtenir une boisson semblable au lait. Pour filtrer, vous pouvez utiliser de l’étamine, un tissu très fin, ou un filtre à café perpétuel. Personnellement j’utilise le vegan milker, trouvé sur Kazidomi) Bien presser la pulpe ou la tasser avec une cuillère, pour en extraire le plus de liquide possible (la pâte obtenue se nomme “okara”, vous pouvez l’utiliser dans des cookies, des gâteaux ou du pain).

6. Ajoutez à votre lait une pincée de sel, mélangez, et réservez-le dans une bouteille. Consommez-le sous 2 à 3 jours.

Mon conseil : Libre à vous d’ajouter à votre lait de la vanille, un sucrant (du sirop d’agave, du sucre complet…) ou encore du sel, qui relèvera le goût. Concernant l’eau utilisée, privilégiez une eau minérale ou filtrée. Personnellement j’ai adopté le charbon actif depuis quelques temps : quelques heures dans l’eau et il élimine les toxines et les produits chimiques présents dans l’eau du robinet. Il permet dans le même temps d’enrichir l’eau de magnésium, de fer et de calcium. De cette façon vous obtenez un lait plus riche en minéraux, sans pour autant utiliser de l’eau minérale en bouteille (peu écologique).

Retrouvez également cette recette sur l’application Foodle !



Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :